La dermopigmentation réparatrice, une solution pour vos complexes

tête

Lorsqu’on a subi une intervention chirurgicale importante, et que le résultat est catastrophique d’un point de vue esthétique, chaque patient espère trouver une solution efficace pour remédier à ce changement. La dermopigmentation réparatrice se présente comme une solution non-intrusive

La dermopigmentation réparatrice, c’est quoi ?

La dermopigmentation réparatrice ou médicale, est une technique qui vise à corriger, camoufler une pathlogie grave ou des marques cutanées disgracieuses en gardant un effet naturel. Cette technique est similaire à un tatouage semi-permanent : elle consiste à déposer dans le derme, soit à 2 millimètres sous la surface de la peau, des pigments colorés.

A découvrir également : Comment se protéger des différentes IST ?

En effet, toute personne qui souhaite réaliser une pigmentation à la suite d’un acte chirurgical ou d’un traitement doit posséder un certificat médical qui spécifie la non contre-indication de l’acte de dermopigmentation réparatrice. C’est pourquoi la dermopigmentation doit être pratiquée en relation et en accord avec le corps médical.

Reconstruction de l’aérole mammaire par la dermopigmentation

Jennifer Glomaud, praticienne de tricopigmentation et dermopigmentation dans la région lyonnaise, a déjà eu recours à la dermopigmentation réparatrice pour certaines de ses patientes, envoyées pour la plupart par le corps médical.

A lire aussi : Zika : toutes les microcéphalies peuvent être détectées avant la naissance

Il faut cependant attendre 6 à 8 mois après l’acte chirurgical afin que la cicatrisation soit complète pour pouvoir intervenir sur la reconstruction de l’aréole.

Dans le cas du cancer du sein, et après avoir subi une masectomie, l’ablation du sein, et après reconstruction du sein, la patiente a besoin d’une reconstruction mammaire.
Grâce à la dermopigmentation, le praticien va recréer et recolorer avec un véritable effet trompe l’œil, l’aréole mamelonnaire en respectant la forme, la couleur, l’aspect de l’autre mamelon.

Jennifer Glomaud utilisera un dermographe pour réaliser dermopigmentation réparatrice afin d’implanter les pigments dans le derme en petite quantité. Grâce à cette technique, la praticienne a deux options soit de rendre symétrique l’aréole greffée, souvent asymétrique par rapport à l’autre soir de dessiner intégralement l’aréole mammaire, puis cacher cicatrice péri-aréolaire, puis recréer l’aréole mammaire.

Si le tatouage médical intervient dans le cadre d’une Affection de Longue Durée exonérante (ALD), la prise en charge sera remboursée par la sécurité sociale : c’est le cas pour cette intervention réparatrice.

aérole mammaire

Cacher une cicatrice disgracieuse par la dermopigmentation

Vous avez subi une opération, et le fait d’être obligé d’exposer votre cicatrice à la vue de tout le monde vous déprime ? Il est certain que chaque personne réagit différemment à la cicatrisation. Les cicatrices peuvent être très inesthétiques, voire handicapantes. Il est bien évidemment impossible de supprimer une cicatrice, cependant on peut les atténuer de manière spectaculaire !

Certains vous parleront de maquillage semi-permanent, ce qui correspond à la dermopigmentation réparatrice. Cependant, seules les cicatrices achromiques (blanches) définitives doivent être corrigées. Il faut attendre 6 à 8 mois après l’intervention chirurgicale.
Le praticien utilisera donc des pigments adéquats pour camoufler la cicatrice en question.

Certaines vilaines cicatrices peuvent engendrer un manque de confiance en soi du au regard des gens, et la dermopigmentation est l’une des solutions pour remédier à ce mal être.

cicatrice

Faire confiance à une praticienne de renom dans la dermopigmentation réparatrice

La praticienne Jennifer Glomaud  spécialisée en tricopigmentation et adepte de la dermopigmentation réparatrice a choisi la méthode brevetée “Orsini et Belfatto” pour son cabinet situé à la polyclinique du Beaujolais.
Des aiguilles stériles sont utilisées à usage unique et sont jetées après chaque intervention.

De plus, grâce à une assistance par ordinateur, le dermographe permet de régler la fréquence de l’aiguille au centième de seconde. Il faut savoir qu’une séance peut durer entre 2 à 6 heures selon la partie à traiter.

Jennifer Glomaud utilise les pigments “Cromaderm”, de qualité médicale, bio-absorbables.  Ces pigments assurent une tenue de couleur dans le temps et ainsi produire des résultats très naturels et réalistes.

Attention cependant, cette technique est non réglementée, elle peut être utilisée par des médecins, des infirmières formées mais aussi par des esthéticiennes ou des tatoueurs.

Notez que faire confiance à une praticienne reconnue dans le métier, avec une notoriété et un savoir-faire professionnel tel que celui de Jennifer Glomaud permet d’opter pour la dermopigmentation réparatrice en toute sérénité et d’en finir avec votre mal être ou votre complexe.