IQOS, la nouvelle cigarette électronique de Philip Morris

La cigarette électronique IQOS

De nouveaux appareils sont mis en vente pour rendre un service beaucoup plus attractif et sans conséquence apparent à l’homme. En ce qui concerne le marché de la cigarette, Philip Morris a fait sortir une cigarette électronique. Il s’agit de l’IQOS, une cigarette jugée moins nocive pour la santé selon son concepteur. Le présent article vous fait connaître davantage l’IQOS, cette nouvelle cigarette électronique de Philip Morris.

Qu’est-ce que l’IQOS concrètement ?

Présentation de la cigarette IQOS

A lire également : Comment choisir son assurance maladie en Suisse ?

L’IQOS, la nouvelle forme de cigarette de Philip Morris est sous l’aspect d’un stylo à l’intérieur duquel on met une cigarette filtre. Lorsque ce dernier se chauffe, il produit de la vapeur. C’est alors une forme de cigarette électronique contenant du tabac. L’IQOS (I Quit Ordinary Smoking) est un dispositif qui ne peut brûler le tabac. Il chauffe le tabac à une température qui n’excède pas 350 ° (source : Mediapart).

Une combustion de tabac est très nocive pour la santé humaine et est à même de générer d’autres agents cancérogènes. Selon le concepteur, cette technologie qu’il nomme HeatControl réduit les désagréments que peut causer la cigarette standard. Cette nouvelle cigarette électronique évite d’inhaler le monoxyde de carbone, le mercure, le goudron, hydrocarbures polycycliques, etc. Avec des sticks de tabac insérable dans la cigarette, il est possible de fumer sans être envahi de cendre et d’odeur.

A découvrir également : Le yoga : les bienfaits d'un art ancestral

Avec l’IQOS vous n’êtes pas aussi exposés aux risques du tabagisme

En 2017, l’entreprise de Philip Morris a fait sa demande d’homologation de « produit du tabac à risque modifié » chez la FDA américaine. Ladite demande concernait l’IQOS. Pour les mastodontes du tabac, les vaporisateurs de tabac tel que l’IQOS inhibent bien la combustion du tabac. De ce fait, ces vaporisateurs ne contiennent pas assez de composés chimiques qui peuvent s’avérer toxiques. Des fois, ils n’en contiennent pas. Les résultats trouvés après les études effectuées par l’industrie de tabac de Philip Morris ne démentent pas ces faits.

Selon lesdites études, les composés chimiques sont relativement moins présents dans l’aérosol de l’IQOS que dans n’importe quelle cigarette classique. En effet, aux dires de Philip Morris, l’IQOS est à 90 % moins nocif qu’une cigarette classique. Selon BAT France, le vaporisateur Glo engendrait 90 à 95 % moins de substrat nocif qu’une cigarette classique.

Les fumeurs en raffolent

Fumeurs d'IQOS à Tokyo

La firme de cigarette de Philip Morris a dévoilé que 80 % des fumeurs nippons ont laissé leurs autres cigarettes pour s’attacher à l’IQOS. Le taux de conversion grimpe au fil des ans. Sur l’année 2016 uniquement, le taux de conversion est passé de 52 % en janvier pour atteindre 72 % en décembre. En tout, le groupe Philip a vendu 2 millions d’IQOS cette année-là. En 2017, l’IQOS a pris 14 % de la part du marché de tabac nippon et a fait adhérer 1 million de consommateurs à sa cause.