Une reconversion professionnelle dans l’ostéopathie

osteo

Quelle que soit votre qualité, infographiste, informaticien ou journaliste, il est toujours possible de se reconvertir en ostéopathie si vous le souhaitez. Trouvez dans cet article les points essentiels à connaître sur les cursus à suivre.

Comment se reconvertir dans le métier d’ostéopathe ?

Avez-vous décidé de vous reconvertir en ostéopathie ? Mais ne savez-vous pas comment vous y prendre ? Ne paniquez pas, il n’y a que deux voies pour devenir ce type de thérapeute, suivez cet article pour plus d’informations sur ce sujet. D’abord, si vous êtes déjà professionnel de santé comme infirmier, sage-femme, masseur en kinési thérapeutique ou docteur en médecine, vous avez la possibilité de ne plus suivre la formation initiale de base de 5 ans. Ce que vous devez faire c’est d’entamer une formation réduite de 3 ans seulement pour se spécialiser dans l’ostéopathie. Comme vous disposez déjà des formations utiles en termes de santé, il sera plus facile pour vous de devenir ostéopathe en trois années. Ensuite, si vous êtes du genre à ne jamais travailler dans le secteur de la santé, la formation de base est fortement conseillée. Si vous êtes par exemple avocat, entrepreneur ou styliste, il vous sera possible de vous reconvertir dans le domaine de l’ostéopathie. Cette formation initiale demande 5 années d’études et destinée uniquement aux personnes qui n’ont jamais suivi d’études en santé. C’est le ministère de la Santé qui propose la formation et en fin d’étude, chaque élève reçoit un diplôme agréé par l’État. À part le baccalauréat, une sélection de dossiers est effectuée pour accéder à cette formation. Différents thèmes sont étudiés lors de ces années avec des théories, des exercices et des pratiques bien sûr. S’informer sur une reconversion ostéopathe est donc indispensable avant d’entamer toute formation.

A découvrir également : Bien se protéger du SIDA

Devenir ostéopathe demande certaines qualités essentielles

Il est évident que les études sont les critères indispensables pour connaître le métier, mais il y a aussi certaines qualités fondamentales pour être un bon thérapeute. Un bon ostéopathe est celui qui traite une douleur d’une partie précise du corps. Il faut donc apprendre à connaître le corps du patient. À cet effet, il est important que le patient puisse raconter ses chocs et l’histoire de son corps pour que le praticien puisse soigner correctement. Dans tous les cas, il faut être empathique avec le patient pour lui prouver que vous comprenez entièrement sa situation. N’oubliez pas de rassurer le malade en tout temps et de répondre efficacement à ses questions. L’ostéopathe travaille souvent seule sans l’aide d’un assistant ou d’un infirmier. Dans ce cas, c’est à lui seul de trouver la meilleure manière pour résoudre le problème en question. En effet, il doit être indépendant et conscient que le soin des maux de son patient ne repose que sur lui. En plus de cela, un bon thérapeute doit avoir de bonnes conditions physiques afin de parvenir à bien manipuler le corps du malade. Et même si certains gestes sont enseignés pendant la formation, il est préférable que l’élève ostéopathe dispose déjà d’une bonne habileté manuelle.

A voir aussi : Tout savoir sur la maladie de Charcot