Comment ouvrir sa pharmacie ?

Le développement d’un État ne peut se faire qu’avec des citoyens en bonne santé. C’est sans doute la raison qui justifie la mise en place de politiques visant à réglementer la mise en place des infrastructures et services d’ordre sanitaires. Au nombre de ces unités, on retrouve les entreprises pharmaceutiques. Quelles sont les étapes essentielles pour ouvrir sa pharmacie ? Découvrez cela dans cet article !

Disposer de l’agrément pour ouvrir sa pharmacie

Lire également : Les symptômes d’une MST

Tout le monde peut créer une entreprise sans pour autant avoir une formation soutenue dans le domaine qu’il embrasse. Mais, il n’en est pas de même pour l’installation d’une officine de pharmacie. Avant de s’engager dans un tel investissement, le futur administrateur de pharmacie doit détenir un doctorat d’État en pharmacie. Il doit également avoir une expérience professionnelle d’au moins 6 mois comme remplaçant ou adjoint d’un pharmacien titulaire.

À tout cela s’ajoutent certaines démarches en vue de l’obtention de l’agrément d’installation de la nouvelle pharmacie. Il s’agit entre autres de :

Lire également : Soins dentaires : comment payer moins cher ?

  • L’enregistrement auprès de l’ordre régional des pharmaciens ;
  • La démarche d’obtention d’une licence d’installation auprès de l’Agence Régional de Santé ;
  • Les formalités administratives pour l’obtention du numéro siret.

La réglementation touche également les volets relatifs à la situation géographique de la pharmacie (la distance avec à la personne la plus proche et la taille de la population sont ici prises en compte) et le nombre d’assistants que devra avoir le titulaire.

Choisir sa spécialité et le local pour sa pharmacie

Ouvrir une pharmacie classique et s’attendre à faire un retour sur investissement conséquent n’est plus chose facile. Il existe en effet plusieurs mesures restrictives auxquelles les pharmaciens doivent se conformer pour bien gérer leurs unités. Il existe toutefois certaines spécialités offrant une meilleure marge de bénéfices au pharmacien. Au nombre de celles-ci, on peut citer : la diététique, l’homéopathie, l’orthopédie, etc. Mais encore faudrait-il trouver le bon local.

Il devient en effet de plus en plus difficile pour les nouveaux pharmaciens de trouver un bon local pour s’installer. La seule alternative qui leur est souvent offerte consiste à racheter une ancienne pharmacie. Cela nécessite par moment des travaux de réaménagement. Il faut donc s’assurer après une étude du marché que le local est idéalement placé et qu’il est en bon état.

Choisir son statut juridique

C’est un fondamental dans la création de toute entreprise. Le choix de votre statut juridique dépendra aussi les charges fiscales relevant de votre activité. Les obligations du pharmacien dépendront également du statut juridique choisi. Demandez donc conseil à un ancien pharmacien ou à un collègue du domaine pour en savoir plus.

Les besoins humains, matériels et financiers

Les besoins varient généralement en fonction de la taille de la pharmacie à ouvrir et de l’état du local. Pour ce dernier élément (le local), lorsqu’il est tout neuf, il faut envisager les frais d’installation des systèmes d’alertes et de sécurité, la mise en place du dispositif informatique pour la caisse. À tout cela s’ajoute la création des rayons.

C’est en cela que l’achat d’une ancienne pharmacie peut se révéler plus avantageux. Il faut en outre veiller à ce que le personnel soit professionnel et accueillant. Vous pourrez alors garantir une qualité de service à la hauteur des attentes de vos clients. On n’oubliera pas non plus l’importance du business plan et de la stratégie marketing dans la croissance de la nouvelle pharmacie.