Comment se débarrasser des verrues génitales ?

belle fille

La vie est faite de petits désagréments qui peuvent malgré tout avoir un impact considérable sur votre bien-être au quotidien. Et les verrues génitales ne font pas exception à la règle puisque, même si le fait d’en souffrir n’est pas extrêmement grave, elles peuvent occasionner des démangeaisons difficilement supportables. Dans cet article, nous allons donc vous expliquer d’où vient cet éventuel problème dont vous pourriez souffrir et comment vous pourrez vous en débarrasser rapidement et efficacement tout en ayant la garantie de traiter les verrues génitales en profondeur pour qu’elles ne refassent pas leur apparition.

Les verrues génitales, c’est quoi ?

Les verrues génitales se divisent en trois sortes dont nous allons vous donner la liste ci-dessous. Bien souvent, elles sont provoquées par le très connu virus Papillomavirus, également appelé HPV. Ce virus contagieux dispose de plusieurs souches, dont certaines sont plus dangereuses que d’autres. Dans le cas des verrues génitales, ce sont les souches 6 et 11 qui sont activées. Celles-ci sont fort heureusement les moins néfastes. Bien entendu, même si ce virus peut être à l’origine du cancer du col de l’utérus, il ne s’agit pas des mêmes souches, ce qui induit donc le fait que même en souffrant de verrues génitales, vous n’êtes pas plus exposé à un risque de cancer que quelqu’un qui n’en souffrirait pas. Voici les trois formes de verrues génitales identifiées, qui sont également appelées condylomes.

A lire en complément : Les questions que les ados se posent

  • Les condylomes plans : Ces verrues génitales sont relativement difficiles à détecter puisqu’elles se présentent sous la forme de tâches très petites logées directement à l’intérieur des muqueuses des parties génitales.
  • Les condylomes papuleux : Particulièrement désagréables du fait qu’ils provoquent de fortes démangeaisons, les condylomes papuleux se présentent sous la forme de bosses réparties sur plusieurs zones distinctes qui prennent la couleur de la peau.
  • Les condylomes acuminés : Ces derniers sont les plus visibles puisqu’ils poussent en nombre, sous forme de grappes, jusqu’à provoquer une lésion ressemblant à un chou-fleur.

Si le fait de souffrir de verrues génitales est incommodant, cela reste un problème relativement simple à résoudre. Cela s’explique par le fait qu’il existe aujourd’hui de nombreuses solutions qui ont été développées par des laboratoires de confiance. Bien entendu, vous pourrez tout à fait consulter votre médecin traitant pour trouver une solution, toutefois, celui-ci vous redirigera vers des crèmes spécifiques qui ont l’avantage de traiter les verrues génitales sur le long terme. En suivant les indications prescrites, quelques jours ou semaines tout au plus vous seront nécessaires pour retrouver un confort de vie idéal.

Comment traiter efficacement les verrues génitales ?

Pour agir efficacement au cœur du problème, les crèmes restent aujourd’hui encore la meilleure solution puisqu’elles devront être appliquées directement sur les zones en question. Il est vrai que toutes les crèmes ne se valent pas, c’est pourquoi nous avons souhaité vous en présenter trois différentes qui sont reconnues comme étant les plus efficaces. Il s’agit du Condyline, du Warticon et de l’Aldara. Celles-ci devront être appliquée de façon régulière sur toutes vos parties générales, et pas seulement sur les zones touchées.

A lire également : Une reconversion professionnelle dans l'ostéopathie

Après l’application, veillez à bien vous laver les mains avec du savon pour éviter tout risque de contamination, ce virus étant contagieux. De plus, après quelques jours ou quelques semaines de traitement, vous constaterez que vos verrues génitales ont disparu. Toutefois, continuez le traitement pendant dix jours environ afin de prévenir tout risque de réapparition future.