Comment l’agoraphobie est-elle déclenchée ?

L’agoraphobie est la peur ressentie par certaines personnes lorsqu’elles se trouvent dans des lieux publics. Elle consiste à éviter les autres et à vivre reclus dans son coin à l’abri de tout regard. Ce dysfonctionnement survient dans la plupart des cas à partir de la fin de l’adolescence et peut être continuel. Vous découvrirez dans cet article comment l’agoraphobie est déclenchée.

Par des facteurs génétiques

L’agoraphobie peut se déclencher de façon naturelle et automatique à partir d’un âge donné. Cette cause du changement comportemental d’une personne est induite par des facteurs génétiques. Ceux-ci sont engendrés par les troubles anxieux ressentis par l’un ou les deux parents de l’agoraphobe. C’est sans doute l’un des principaux éléments qui déclenchent une peur des foules.

Lire également : 5 meilleurs endroits pour acheter des mèches pour cigarette électronique !

Les facteurs génétiques de l’agoraphobie sont très profonds et peuvent affecter durablement les enfants qui en sont victimes. Ils se transmettent à travers des informations contenues dans les gènes des géniteurs et sont difficilement traitables. Si vos parents sont agoraphobes, vous avez aussi de fortes chances de développer cette pathologie.

Par les neurotransmetteurs

La peur de la foule et des espaces publics est également déclenchée par une perturbation observée au niveau des neurotransmetteurs. Ces derniers étant des composés chimiques, ils sont influencés par les événements extérieurs et le caractère de l’individu. Si vous êtes une personne anxieuse, les neurotransmetteurs transmettent les gènes de l’anxiété dans votre organisme.

A lire également : De quelle couleur sont les lents vivantes ?

Les composés chimiques qui sont libérés à travers les neurones agissent négativement sur les autres neurones du corps. S’il faut le rappeler, ceux-ci sont connus sous l’appellation de neurones postsynaptiques et ont un effet sur les différentes cellules de l’organisme. Les neurotransmetteurs se trouvent au niveau de la présynaptique, plus précisément dans les vésicules.

Ils font partie des facteurs les plus importants qui amènent une personne à avoir peur de la foule. Les informations ayant trait à l’anxiété que les neurotransmetteurs stockent sur les éléments présynaptiques en sont la cause fondamentale.

Par des situations traumatisantes

L’agoraphobie peut être déclenchée par l’exposition à certaines situations traumatisantes. C’est le cas des accidents, de la perte d’un emploi ou encore de la disparition d’un être cher. Elle est aussi engendrée par un stress qui se prolonge (à long terme).

L’accident

Vous pouvez être victime d’une agoraphobie à la suite d’un accident sur les axes routiers. Cela vous affecte davantage si vous avez eu des fractures ou des blessures graves. Cet état crée des séquelles mentales que vous avez souvent du mal à accepter. L’accident entraîne une personnalité anxieuse et un traumatisme psychique.

Le chômage ou la perte d’emploi

Le chômage ou la perte d’emploi font partie des facteurs déclenchant l’agoraphobie. Ils génèrent une personnalité anxieuse et sont donc à la base de la peur que vous ressentez lorsque vous êtes en contact avec la foule. Le sentiment de ne pas avoir un emploi et par ricochet une situation financière difficile, amène de nombreuses personnes à fuir le public.

Il en est de même pour les individus ayant perdu leurs emplois ou éprouvant des difficultés dans leur travail. Ceux-ci ont le sentiment d’être en marge de la société et par conséquent, ils se réfugient. Ils se renferment dans leurs fors intérieurs pour se mettre à l’abri des regards externes.

Le deuil

La perte d’un être cher peut déclencher l’agoraphobie chez de nombreuses personnes. Ce traumatisme psychique, qu’il soit récent ou éloigné, entraîne des troubles de personnalités. Il est aussi à la base de l’anxiété que vous ressentez et qui vous amène à vous éloigner de la foule. L’état d’agoraphobie peut se développer dans cette situation, peu importe l’âge que vous avez.

Par l’incapacité à gérer l’incertitude

L’incapacité à gérer l’incertitude et l’inconnu fait partie des facteurs les plus importants de la peur du public. Elle déclenche des crises d’agoraphobie chez de nombreuses personnes et est même responsable d’autres troubles. C’est le cas par exemple des phobies d’obsessions compulsives ou la dépression qui accentuent la peur des foules.

L’impossibilité d’anticiper sur les événements qui se produiront autour de soi peut déclencher l’agoraphobie. Cette difficulté ressentie par certaines personnes, les conduit à tourner dos à la foule.

 

à voir

hemorroides

Qu’est ce que sont les hémorroïdes ?

Parler d’une maladie telle que les hémorroïdes reviendrait d’emblée à adopter une attitude double : c’est-à-dire d’une part  scientifique, et d’autre part  médicale, afin de mieux ...