Comment choisir sa pilule contraceptive ?

Parce que vous préférez prévenir autant que possible une grossesse non désirée ou parce que vous estimez que deux enfants par exemple suffisent à combler votre tribu, vous avez choisi de prendre la pilule contraceptive. Un choix qu’un grand nombre de femmes effectue au quotidien.

Toutefois, cette décision n’est pas toujours facile à prendre : à chacune sa pilule. En effet, chaque femme a ses besoins et chaque corps souvent réagit différemment.  Pilule 1ère, 2ème, 3ème, 4ème génération, pilules combinées, pilules progestatives… Où donner de la tête ?

A lire en complément : Les avantages de l’utilisation d’une brosse à dents électrique

Pilule combinée et pilule progestative : principaux choix en matière de pilule contraceptive

A première vue, le choix ne semble pas si compliqué quand l’heure vient d’acheter votre pilule contraceptive. En effet, deux principaux types de pilule sont généralement proposés sur le marché : la pilule combinée et la pilule progestative. Des appellations qui sans doutent ne disent pas forcément grand-chose pour une « débutante ». De plus, la première catégorie est aussi connue sous PC ou œstroprogestative ; et la seconde, sous PP ou microprogestative ! Des noms bien beaux, diriez-vous, mais de quoi s’agit-il exactement pour que vous puissiez concrètement choisir votre pilule contraceptive ?

Les pilules PP ont la particularité de n’avoir d’effet que durant 27 heures. D’où la nécessité de la prendre tous les jours. Toutefois, le choix n’est pas encore évident : il vous reste à trier entre d’une part, les pilules PP qui n’ont pas d’effet sur l’ovulation. D’où l’absence d’effet sur vos menstruations, celles-ci s’avérant régulières (une fois tous les mois). D’autre part, vous avez les pilules PP qui agissent sur l’ovulation en empêchant cette dernière. D’où l’effet également sur vos menstruations qui peuvent disparaître. Attention, pour rappel, n’oubliez pas que la pilule ne protège pas des IST.

A lire aussi : Bandelette urinaire : comment interpréter les résultats ?

Bon à savoir pour votre santé

Sinon, les PP ne sont composées que d’un seul progestatif, hormone similaire à celle produite naturellement par les ovaires. De leur côté, les pilules combinées ou PC oestroprogestatives, composées de plusieurs progestatifs sont aussi désignées sous l’appellation de pilules de génération. Toutes annulent l’ovulation, ainsi que les menstruations, en cas de prise continue, ces dernières pouvant réapparaître suite à une interruption de 7 jours entre deux plaquettes.

Des informations complémentaires pour trouver et acheter au meilleur prix sa pilule Qlaira ou autre sont accessibles facilement sur internet.

 Pilule 1ère, 2ème, 3ème et 4ème génération : la différence ?

La liste des critères de choix de votre pilule n’est pas terminée. Car vous devez encore tenir compte du fait que les pilules oestroprogestatives ou PP rassemblent par ailleurs les pilules de 1ère, 2ème, 3ème ou 4ème génération. A vous de trier notamment en fonction de votre état de santé : les premières sont très fortement dosées en œstrogènes, causant des effets secondaires tels les migraines.

Les secondes renferment  des progestatifs et sont plus supportables que les premières. Les troisièmes détiennent encore moins d’effets secondaires que les pilules 1ère et 2ème génération, contenant 3 nouveaux dérivés synthétiques de la progestérone. Et les quatrièmes sont surtout composées de drospirénone, avec des effets secondaires réduits.

Les alternatives à la pilule contraceptive : quels autres moyens de contraception existent ?

Si la pilule contraceptive ne correspond pas à vos attentes ou si vous souhaitez simplement explorer d’autres options, il existe plusieurs alternatives fiables et efficaces. Voici quelques-unes des méthodes de contraception les plus couramment utilisées :

Le stérilet : aussi appelé dispositif intra-utérin (DIU), le stérilet est un petit dispositif en forme de T qui est inséré dans l’utérus par un professionnel de santé. Il peut être hormonal, libérant une faible dose continue d’hormones pour prévenir la grossesse, ou non hormonal, agissant localement pour empêcher la fécondation.

L’implant contraceptif : il s’agit d’un minuscule bâtonnet souple et flexible qui est inséré sous la peau du bras par un médecin. L’implant libère des hormones progestatives qui empêchent l’ovulation et épaississent le mucus cervical pour bloquer le passage des spermatozoïdes.

Le patch contraceptif : ce petit morceau adhésif contient des hormones similaires à celles présentes dans les pilules contraceptives. Vous devez appliquer un nouveau patch chaque semaine pendant trois semaines consécutives, puis faire une pause d’une semaine avant de commencer un nouveau cycle.

L’anneau vaginal : cet anneau flexible en plastique doit être inséré dans le vagin une fois par mois et libère progressivement des hormones oestroprogestatives pour prévenir la grossesse.

Les méthodes barrières : cela inclut l’utilisation de préservatifs masculins ou féminins lors des rapports sexuels afin de bloquer physiquement les spermatozoïdes. Les diaphragmes et les capuchons cervicaux sont aussi des méthodes barrières qui doivent être utilisées avec un gel spermicide pour une efficacité maximale.

Pensez à bien noter que toutes ces méthodes de contraception ont leurs avantages et leurs inconvénients, et leur choix dépendra de vos préférences personnelles, de votre mode de vie et de votre état de santé. Parlez-en à votre professionnel de santé pour obtenir des conseils individualisés sur la méthode contraceptive qui vous convient le mieux.

Les critères à prendre en compte pour choisir sa pilule contraceptive : mode de prise, dosage, effets secondaires, etc

Le choix de la pilule contraceptive est une décision importante qui nécessite une réflexion approfondie. Plusieurs critères doivent être pris en compte lors de cette étape cruciale afin d’opter pour le contraceptif oral qui conviendra le mieux à vos besoins spécifiques.

Le mode de prise est l’un des éléments essentiels à considérer. Certaines pilules sont prises quotidiennement, tandis que d’autres sont administrées sur un cycle plus long, comme les pilules à prise continue ou celles avec des périodes d’interruption régulières. Pensez à bien choisir un mode de prise qui correspond à votre style de vie et à votre capacité à suivre correctement le schéma indiqué.

Un autre critère crucial concerne le dosage hormonal contenu dans la pilule. Les différentes formulations présentent des concentrations variables d’hormones progestatives et/ou œstrogéniques. Certaines femmes préfèrent une faible dose hormonale pour minimiser les effets secondaires potentiels, tandis que d’autres privilégient une dose plus élevée pour assurer une meilleure efficacité contraceptive. Votre professionnel de santé sera en mesure de vous guider vers la formulation adaptée selon votre situation spécifique.

Les effets secondaires possibles constituent aussi un aspect majeur du choix contraceptif. Chaque femme réagit différemment aux hormones contenues dans les pilules et peut ressentir des maux de tête, des nausées, une sensibilité mammaire ou des changements d’humeur. Si ces effets persistent ou s’intensifient au fil du temps, il peut être nécessaire d’envisager un changement vers une autre pilule ou méthode contraceptive.

Il est primordial de prendre en compte votre état de santé général et vos antécédents médicaux. Certains facteurs tels que la présence de certaines pathologies, l’utilisation concomitante d’autres médicaments ou encore le tabagisme peuvent influencer la compatibilité et l’efficacité de la pilule contraceptive. Votre professionnel de santé sera en mesure d’évaluer ces éléments afin de vous orienter vers un choix sûr et adapté à votre situation particulière.

N’oubliez pas que le soutien et les informations fournies par votre professionnel de santé sont essentiels tout au long du processus. N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent à l’esprit pour clarifier vos doutes éventuels et faire un choix éclairé.

Choisir sa pilule contraceptive nécessite une analyse minutieuse des différents critères disponibles. Le mode de prise, le dosage hormonal, les effets secondaires potentiels ainsi que votre état de santé général doivent être pris en considération lors de cette décision importante. Parlez-en avec votre professionnel de santé afin qu’il puisse vous guider vers la meilleure option contraceptive correspondant à vos besoins spécifiques.

à voir

Cancer du col de l’utérus : les causes

Les papillomavirus sont considérés comme étant des éléments nécessaires au développement du cancer du col utérin. Cependant, leur action ne suffit pas à provoquer la ...