L’essentiel sur le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus est une maladie propre à l’appareil génital de la femme. Il s’agit d’une maladie grave et pénible qui touche de plus en plus de femmes en France.

Le cancer du col de l’utérus se développe de manière progressive grâce à la présence de lésions précancéreuses. La plupart des cancers du col de l’utérus sont provoqués des virus appartenant à la famille des papillomavirus.

A lire également : Dépendance digitale, une autre forme de risque sanitaire

Cancer du col de l’utérus ou du corps de l’utérus ?

Si ce sont des maladies proches par leur localisation, il s’agit en fait de deux maladies bien distinctes que beaucoup confondent facilement. En effet, les facteurs de risques ne sont pas les mêmes dans chaque cas. Il en est de même pour le diagnostic et le traitement. Découvrez notre article sur la différenciation entre ces 2 cancers.

Le cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus est le huitième cancer qui touche le plus de femmes dans l’Hexagone. Ce cancer atteint un peu moins de 3 400 femmes chaque année. Entre un tiers et un quart de ces femmes décèdent de la maladie dans l’année.

A découvrir également : Le yerba maté, une infusion traditionnelle presque médicinale

La méconnaissance de la maladie par les jeunes

Une enquête a été réalisée auprès d’adolescents. Elle a révélé que les jeunes manquaient de connaissances sur l’intimité, mais aussi qu’ils ne savent pas grand-chose sur le cancer du col de l’utérus. Pourtant il existe un vaccin qui permet de prévenir ce cancer qui n’attaque que les femmes, et les adolescentes sont directement concernées par le problème.

Dépister le cancer du col de l’utérus grâce au vinaigre

Une étude indienne affirme qu’il existe une technique simple et peu coûteuse de dépister le cancer du col l’utérus. Selon elle, il suffirait de faire usage de vinaigre pour effectuer ce dépistage. Cette affirmation pourrait sauver les vies de nombreuses femmes vivant dans les pays pauvres. La thèse a été présentée lors du congrès américain sur le cancer Asco en 2013.

Il s’agit là d’un espoir non négligeable pour les femmes qui ne peuvent avoir accès à aux dépistages par frottis faute de moyens. Il est évidemment que cette maladie reste encore méconnue des femmes qui sont pourtant les principales concernées par le problème.