Quelle contraception après l’accouchement ?

contraception après accouchement

Certains couples ont souvent tendance à enchaîner les grossesses contre leur volonté. Pour éviter que cela ne se reproduise dans votre couple, il convient vous informer sur les moyens contraceptifs après accouchement et d’opter pour celui qui vous sied le mieux. Pour ce faire, vous pouvez demander conseil à votre sage-femme ou à votre médecin. Ces derniers vous informeront sur les diverses méthodes contraceptives qui se présentent à vous.

Quel contraceptif après bébé ?

Il est tout à fait normal de s’occuper pleinement de son enfant après sa naissance. Par conséquent, vous n’aurez presque plus du temps pour vous. Le moyen le plus simple de pallier à cela est de choisir un contraceptif qui permettra de moins vous soucier. Il convient de noter qu’en règle générale, la meilleure contraception après l’accouchement est sans aucun doute celle que vous adoptiez avant votre grossesse. Vous pouvez donc reprendre la pilule si c’est ce que vous faisiez auparavant ! Il est toutefois important de noter que ce n’est pas la seule méthode de contraception qui existe.

A lire également : Différencier le cancer de l’utérus et le cancer du corps de l’utérus

D’autres moyens tout aussi efficients et souvent plus adaptés existent. Vous disposez donc d’un large choix entre les spermicides, le stérilet (DIU), le patch, la cape cervicale, l’implant, les préservatifs, le diaphragme, l’anneau vaginal, et bien plus encore. N’hésitez donc pas à demander conseil tous ceux qui peuvent vous aider (sage-femme, gynécologue, médecin, etc.), afin d’opter pour le contraceptif adapté à votre mode de vie et à votre corps. Une sage-femme comme Claudie Le Hir-Quero, située à Rennes, peut par exemple, proscrire à ses patientes des pilules microdosées, minidosées ou une pilule d’urgence. Elle peut décider qu’il est plus adapté de poser un des 3 types de D.I.U. (dispositif intra-utérin), aussi appelé stérilet, existant : cuivre, mirena, jaydess. Dernier recours, elle peut estimer qu’il faut plutôt passer par la pose d’un implant contraceptif.

L’allaitement est-il un bon contraceptif ?

Il est connu de tous qu’allaiter vous évite de vous retrouver à la maternité. On doit cela à la prolactine, qui est une hormone sécrétée par les femmes qui allaitent leur enfant. En effet, cette hormone arrête l’activité ovarienne de la femme, et l’empêche de tomber enceinte durant sa période d’allaitement. Si vous nourrissez donc votre enfant avec votre sein, vous avez très peu de chances de tomber enceinte. Il convient toutefois de noter qu’il s’agit d’une méthode contraceptive qui ne dure que jusqu’aux 6 mois du nouveau-né tout au plus. Par ailleurs, cette méthode doit être exclusive. Vous devrez donc allaiter votre enfant jour et nuit.

A lire également : Soigner efficacement la gonorrhée

Pour éviter des surprises désagréables, il convient donc de vous faire prescrire un contraceptif qui n’empêchera pas l’allaitement (progestatif) du type stérilet ou pilule. Cette méthode est efficace à 99%, mais peut toutefois entraîner des irrégularités dans votre cycle, un risque d’ostéoporose et une prise de poids. Vous pouvez également opter pour des méthodes classiques comme le port du préservatif, juste le temps d’être prête à accueillir votre prochain bébé.