Coronavirus et téléconsultation : L’annonce du ministre de la santé

La téléconsultation ou consultation médicale en ligne avec un médecin généraliste ou spécialiste peut se faire depuis votre domicile via diverses plateformes. Mais, elle n’était pas une pratique très répandue dans le milieu médical bien qu’elle soit autorisée dès 2018. Néanmoins, compte tenu de la situation actuelle du coronavirus et les mesures de confinement qui ont été adoptées, la téléconsultation médicale est fortement encouragée. De même, les professionnels de santé ont massivement adopté ces outils qui servent à réaliser les rendez-vous à distance, en vidéo. Alors, coronavirus et téléconsultation : que dit l’annonce du ministre de la Santé ? Prenez-en connaissance.

L’annonce proprement dite du ministre de la santé

Le ministre de la Santé Olivier Véran dans un communiqué de presse paru le 9 mars a mentionné vouloir faire des professionnels de santé en ville. En effet, ces derniers seront en question les premiers acteurs de la gestion sanitaire de la pandémie de Covid-19. De fait, face à la pandémie du Covid-19, un décret a été publié le 10 mars qui vise à assouplir les conditions de réalisation de la télémédecine. En effet, cette annonce a pour but de désengorger les urgences qui ne recevront plus que les cas graves. Cela permet aux patients soupçonnant une infection au nouveau coronavirus nommée SARS-CoV-2 de jouir d’une consultation. Là, pour votre téléconsultation, vous éviterez les déplacements ainsi que de potentielles contaminations dans les salles d’attente des cabinets médicaux.

A découvrir également : La Gonorrhée, ce qu’il faut savoir

Comment cela fonctionne-t-il réellement ? 

Retenez que depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation est remboursable par la Sécurité sociale si elle s’inscrit dans le parcours de soins. Autrement dit, elle doit être affirmée par votre médecin traitant. En outre, vous devez avoir eu au moins une consultation physique avec le médecin téléconsultant au cours des 12 derniers mois. Ensuite, l’obligation de passer par son médecin traitant est levée depuis le 10 mars jusqu’au 30 avril par le ministre de la Santé. De fait, chaque patient pourra bénéficier d’une téléconsultation si nécessaire avec n’importe quel médecin généraliste téléconsultant.

A lire en complément : Dépendance digitale, une autre forme de risque sanitaire

Comment prendre rendez-vous et régler la facture ?

Pour prendre rendez-vous, il existe plusieurs plateformes de téléconsultation. Il vous revient de taper « plateforme de téléconsultation » sur un moteur de recherche pour les voir apparaître. Ainsi, vous pourrez prendre rendez-vous directement avec le médecin sur l’une de ces plateformes. Rassurez-vous que plusieurs dates et horaires vous seront proposés. Ensuite, le ministre de la Santé a permis qu’un patient ne pouvant se rendre chez son médecin puisse le joindre par WhatsApp ou Face-time. Il en est de même pour celui qui voit que ce n’est pas prudent de s’y rendre. Là, il obtiendra ses ordonnances ou arrêt de travail.

En réalité, le décret stipule que les téléconsultations peuvent être réalisées en adoptant n’importe quel moyen technologique pour effectuer une vidéotransmission. La vidéotransmission est un lieu dédié équipé, mais également un site ou une application sécurisée via un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Elle doit être dotée d’une webcam et reliée à internet. Suite à cela, le patient en question recevra par mail ou par courrier postal l’ordonnance et/ou l’arrêt de travail. Le tarif d’une téléconsultation ne varie même pas que celle d’une consultation en face à face, ce qui vous revient donc à 25 euros. Par rapport aux modalités de règlement fixées par votre médecin, vous pourrez payer par virement bancaire, chèque, paiement en ligne ou par l’application du tiers payant. Enfin, sachez que la téléconsultation ou les consultations à distance sont prises en charge à 100 % par l’Assurance maladie depuis le 18 mars.