Dépendance digitale, une autre forme de risque sanitaire

detox digitale

Sur ce site internet, nous évoquons assez largement les risques sanitaires liés aux MST et notamment au papillomavirus humain. Pourtant, chez les jeunes générations, d’autres risques plus “malins” sont à éviter. Parmi ceux-là, nous souhaiterions nous attarder sur les conséquences d’une intoxication digitale.

A lire en complément : Les symptômes du cancer du col de l’utérus

Risques d’une hyper-connexion et les avantages d’une detox digitale

Quels risques liés aux nouvelles technologies?

Il s’agit d’un véritable risque sanitaire que nous prenons très au sérieux au sein de la rédaction. Bien entendu, les MST restent les premiers maux à prévenir afin de ne pas être contaminés. Nous avons notamment évoquer les façons d’éviter ces MST, mais aussi nous avons réalisé des focus sur le cancer du col de l’utérus. Ces maladies sont dites physiques, mais d’autres maladies liées à notre période de l’histoire touchent aussi à la psychologie.

C’est le cas des hyper-connectés, c’est à dire ces personnes qui passent en moyenne plus de 5 heures par jour sur leur téléphone portable afin de ne rater aucune information (le phénomène des FOMO) et d’être toujours au courant afin de réagir (Facebook, Instagram, etc…).

Lire également : Le virus Zika peut se transmettre par voie sexuelle

Ce mal n’est pas encore dans les priorités des autorités, et pourtant, les dégâts sont déjà nombreux comme le prouve l’article présent sur ce site internet. A ce titre, il existe une solution, certes encore peut développer, il s’agit de la detox digitale.

Ce problème de santé est méconnu, mais une sur-utilisation des objets connectés peut entrainer une dépression, de l’agressivité, des insomnies ou encore de l’anxiété. Bref, toute une panoplie de maladies dont notre santé se passerait bien.

Se déconnecter pour mieux vivre sa vie réelle

Une detox digitale permet de mieux maitriser sa consommation de vie virtuelle, c’est à dire tous les réseaux dont sont friands les adolescents (et les jeunes adultes) comme Instagram, Facebook ou encore Twitter. Sans s’en rendre compte, ces habitudes s’incrustent dans le quotidien et des réflexes sont pris comme si le téléphone était une prolongation de son propre corps.

Afin de remédier à cela, il est donc possible de réaliser une detox digitale. Celle-ci est composée de plusieurs étapes, mais le plus important est de sevrer le “patient” afin qu’il se reconnecte avec…la vie réelle. Un excellent documentaire a été tourné par Canal+ à ce sujet et nous vous invitons à le regarder.

Dès à présent, prenez du recul sur votre consommation d’internet afin d’en reprendre le contrôle et surtout reprendre le plaisir de la vie réelle, c’est à dire la vie 1.0 faite de déjeuner, de balades, de discussions et de bons moments entres amis ou au sein de sa famille.