Pourquoi choisir une cigarette électronique Aspire ?

Démarrer vape pour arrêter de fumer n’est pas toujours une fête de plaisir, surtout quand vous accumulez toutes les surprises désagréables des premiers jours. Chaque vapoteur aura connu cette sensation de brûlure ou des picotements insupportables dans la gorge en raison de l’étalonnage de la puissance d’un cig ou d’un e-liquide mal dosé.

Cependant, c’estune expérience qui peut être facilement évitée. Aujourd’hui, vous découvrirez les raisons pour lesquelles ces phénomènes se produisent presque systématiquement chez les débutants et comment échapper à eux des conseils simples et des informations sur le fonctionnement normal d’une cigarette électronique .

A lire aussi : Luttez contre le SIDA grâce aux lamas ?

Un récurrent au Debuti

La transition d’un fumeur au vapotage ou l’adoption d’un vapoteur en général répond à la nécessité d’expérimenter une alternative efficace et divertissante aux cigarettes. Dans ce perspective, un fumeur habitué aux cigarettes traditionnelles n’est pas intéressé à se réfugier dans un appareil qui fait la moindre toux de souffle !

D’ autre part, la grande majorité des vapoteurs qui ont quitté la cigarette électronique au début de l’essai ont dû faire face à ce genre de situation déstabilisante, y compris des vapeurs anormalement chaudes et des coups de gorge agressifs. Cependant, cette marge a été considérablement réduite depuis le lancement du marché (matériel dédié et préconfiguré pour alléger l’expérience du premier vapoteur).

A lire en complément : Quelle formation pour un dentiste en Hongrie par rapport aux dentistes français ?

Cela dit, cependant, les problèmes de choix non contrôlés par les constructeurs exposent continuellement les débutants à, aussi la connaissance de base de certaines notions et valeurs permettrait aux vapoteurs de trouver leur configuration seul pour éviter les bosses dérangeantes et les picotements.

PARAMETRES À CONTENIR pour éviter les goûts de BULE

Une cigarette électronique est le résultat d’une recherche qui a duré plus d’une décennie pour offrir une alternative efficace et divertissante à son utilisateur. Par conséquent, il est anormal qu’un dispositif de vapotage puisse endommager votre gorge dès la première utilisation.

Si tel est le cas, il convient de noter que la sensation de brûlure et d’autres brûlures dans la trachée sont inhérentes à des défaillances dans la configuration de l’appareil , de sorte que la puissance de chauffage est trop intense pour provoquer la combustion du liquide du clearomiseur (ou atomiseur).

Avant de remettre en question la fiabilité ou le concept même de votre cigarette électronique, n’oubliez pasde passer en revue les paramètres de votre cigarette électronique en suivant ces étapes…

Réglage de la puissance de

Une des premières erreurs d’un premier vapoteur entraîne un ajustement de puissance trop élevé dans l’espoir de créer beaucoup de vapeurs et, en passant, beaucoup de nicotine. Bien que cette théorie soit loin d’être techniquement incorrecte , elle affecte également la qualité de rendu .

En profondeur,une vapeur est largement différente d’une fumée en ce sens qu’elle porte non seulement de la nicotine (ce que le fumeur cherche), mais aussi d’autres goûts et sensationstels que le coup (sensation de picotement dans la gorge) ou la température… à mesure que la puissance augmente .

Autrement dit, vous devrez ajuster la valeur de cette puissance (en watts) à la valeur optimisée pour votre profil en effectuant un expérience progressive à partir du niveau le plus bas (exemple : vapotage de 15 W à 40 W).

CHECTER LE NIVEAU DE LA

Le réchauffement agressif qui provoque un goût brûlant ou de forts picotements dans la gorgen’est pas seulement une question de puissance . Ce paramètre fonctionne en conjonction avec un autre élément appelé résistance . Ceux-ci comprennent le petit dispositif composé de fil et de mèche (souvent fait de coton) qui est censé recueillir la puissance de la batterie et chauffer le liquide.

Pour identifier ce lien entre deux paramètres, il suffit d’assimiler une formule simple qui est la loi ohms, traduite par l’équation U (potentiel) =R (résistance en ohms) x I (puissance en W). Dans le langage des vapoteurs, cette formule indique que plus la résistance est faible, plus les électrons passant à travers le circuit de chauffage sont « compresser », portant la mèche ou le e-liquide à un certain niveau.

Pour revenir au contexte de la configuration électronique, essayez d’ajuster le niveau de sa puissance électrique (en W) en fonction de la plage indiquée par la résistance afin qu’il ne soit pas exposé à un flux d’électricité intense.

D’ autre part, certaines des résistances dites « sub-ohm » (dont la valeur est inférieure à un ohm) sont destinées à faire ces gros nuages qui vous font tousser. Par conséquent, tous les vapoteurs primaires devraient essayer de s’écarter autant que possible de ces produits avant de stocker une certaine expérience .

Choisir E-LIQUIDE ne pas hacher

En plus du réglage électronique de votre appareil (le cas échéant), le caractère irritant ou épicé de votre vapeur peut également provenir de la qualité et de la configuration de votre e-liquide . Comme annoncé en amont, la vapeur transporte différentes saveurs et sensations, contrairement à la fumée d’une cigarette traditionnelle.

partir de ses composants, à savoir le propylène glycol (PG), la glycérine végétale (VG), les arômes et la nicotine , un E-liquide peut libérer plus de vapeurs , de coups (picotements), de saveurs et de nicotine en fonction de sa dose A .

Afin de prévenir l’irritation et d’autres sensations de brûlure, assurez-vous de choisir un e-liquide approprié pour votre profil. Pour ce faire, il suffit de maîtriser certains concepts tels que l’équilibre PG/VG . Le propylène glycol (PG) est le premier ingrédient de base d’un e-liquide dont la fonction est de distiller et d’accentuer les sensations des coups. La glycérine végétale (VG) est responsable de la création de vapeur en raison de sa consistance visqueuse.

Pour rendre un e-liquide moins expressif sur le rendu (dans de chaleur et de coup), assurez-vous que la valeur du PG n’est pas trop élevée et vice versa .

Notez cependant que la viscosité excessive du E-liquide par le VG est susceptible d’empêcher l’écoulement du E-liquide vers la résistance, ce qui incite ce dernier à chauffer le « vide » pour créer ce qu’on appelle le coup sec. Dans ce cas, un bon équilibre du PG/VG est nécessaire en fonction du type de matériel que vous utilisez.

Par exemple, si une personne se vapole sur un eGo AIO, il devra veiller à ce que le niveau d’e-liquide soit suffisamment élevé pour absorber la résistance. La même chose pour un propriétaire d’Aspire Nautilus.

Enfin, effectuez un amorçage systématique (trempage manuellement la résistance dans le e-liquide) de votre mèche lors de l’utilisation d’une nouvelle résistance prévient les brûlures.

ces petits conseils sur la mise en place d’une cigarette électronique, ainsi que le choix d’un e-liquide, Avec est maintenant en mesure d’éviter toutes les expériences désagréables associées au rendu affecté d’une vapeur. Rappelez-vous que les cigarettes électroniques et autres vaporisateurs sont des appareils qui sont doux au fil du temps et à travers des expériences. En outre, la confrontation avec des inconvénients mineurs est de bonnes leçons pour un contrôle total de l’appareil !