Comment arrêter de manger ses émotions pour de bon ?

Une femme mange trop

Ces derniers mois ont été particulièrement éprouvants pour la gestion du stress et des émotions. Il a fallu moduler ses habitudes et notamment ses mœurs alimentaires. De nombreuses personnes ont développé des troubles du comportement alimentaire en se sous-alimentant ou en mangeant en grande quantité, sans faim. Plus connu sous l’appellation américaine binge-eating, le syndrome d’hyperphagie incontrôlée devient un problème de société.

Ce qu’il faut savoir sur l’hyperphagie incontrôlée

Le binge-eating, ou l’hyperphagie incontrôlée, est un trouble des conduites alimentaires. Beaucoup de personnes diagnostiquées obèses souffrent de ce trouble, mais le surpoids n’est pas un indicateur constant. Des personnes avec un indice de masse corporelle jugé normal peuvent très bien subir ce trouble.

A découvrir également : Comment devenir physiothérapeute en 2020 ?

L’hyperphagie incontrôlée se définit par l’hyperconsommation de nourriture dans un délai très court, sans faim et sans envie. Elle se produit de manière compulsive, durant des périodes d’ennui, de tristesse ou d’angoisse. C’est ainsi que l’on a rapproché ce syndrome de l’expression « manger ses émotions ».

Ce qu’il faut mettre en place contre l’hyperphagie

L’hyperphagie est un trouble de l’alimentation qui se soigne avec une psychothérapie et, parfois, avec un rééquilibrage alimentaire. Grâce à une formation en nutrition et diététique, il est possible d’aborder de manière plus saine son rapport à la cuisine et à l’alimentation en fixant un menu clair et des heures de préparation bien définies. On évite ainsi d’avoir des pensées obsessionnelles pour la nourriture et on réduit les risques de crises hyperphagiques.

A découvrir également : Comment désensibiliser

De plus, découvrir de nouvelles recettes est un moyen de déjouer le sentiment de privation et de manque, souvent à l’origine du trouble alimentaire.

Par ailleurs, il est souvent conseillé de tenir un journal alimentaire, où l’on note ce que l’on ressent avant, pendant et après une crise d’hyperphagie.

Ce qu’il faut établir pour limiter les crises d’hyperphagie

En plus du journal alimentaire, il existe plusieurs outils et méthodes pour réduire considérablement les crises d’hyperphagie :

  • Limiter le visionnage de contenu culinaire, comme les mukbang sur les sites de streaming ou encore les photographies culinaires sur les réseaux sociaux
  • Développer de nouvelles activités créatives
  • Découvrir un loisir sportif
  • Abandonner les régimes privatifs
  • Faire appel aux professionnels de la santé
  • Régler des situations de tension en amont (surmenage professionnel ou personnel, malentendu, conflits…)

L’hyperphagie ne se contrôle pas, mais les moyens de la soigner sont atteignables. Parlez-en à votre médecin !