La Gonorrhée, ce qu’il faut savoir

Chaude pisse et MST

Parmi les maladies sexuelles présentant le moins de symptômes, il y a la gonorrhée qui est assimilée à une maladie d’antan. Bien loin d’être passée d’actualité, cette maladie infecte de plus en plus de personnes depuis quelques années. De quoi s’agit-il ? Et comment se manifeste-t-elle ?

Une maladie en hausse

Également connue sous le nom de chaude pisse, la gonorrhée est une infection sexuelle que beaucoup croient disparue. Loin d’être une maladie oubliée, la gonorrhée se propage rapidement depuis quelques années et semble avoir évolué. Les services sanitaires de la Grande-Bretagne feraient actuellement face à une épidémie particulièrement virulente.

A voir aussi : Tout savoir sur la maladie de Charcot

Bien que l’azithromycine soit depuis longtemps utilisé dans le cadre de traitements contre la chaude pisse, elle serait inefficace contre certaines souches ayant développé une immunité contre cet antibiotique. Selon le bactériologue des Hôpitaux Universitaires de Genève, la résistance de ces souches aux médicaments n’est cependant pas alarmante dans le contexte actuel.

Il faut toutefois noter que cela représente tout de même un obstacle de taille dans le processus de guérison ; à savoir que la résistance de ces souches peut être à l’origine de complications plus ou moins sévères.

A découvrir également : Alcoolisme et SIDA, même combat ?

Comment se manifeste-t-elle ?

La gonorrhée est une maladie asymptotique, c’est-à-dire qu’elle présente très peu ou pas de symptômes. Il est ainsi possible d’en être infecté et de la transmettre sans le savoir. La bactérie se transmet durant le contact sexuel, et se loge dans la gorge, l’appareil génital, ou encore l’anus.

La chaude pisse étant une maladie bactérienne, il est possible d’en être affecté plusieurs fois. Ceci s’explique par le fait que le corps humain n’est pas immunisé, et que la maladie peut donc être retransmise malgré des soins appropriés.

Les risques liés à la maladie

Chez les femmes, la maladie des risques importants. Sur le long terme, elle peut être la source d’une inflammation pelvienne, de douleurs aux articulations et développer la stérilité.

La maladie peut également causer un accouchement prématuré, et augmente les risques de grossesse extra-utérine. Il est à noter que la maladie n’affecte pas uniquement la mère : dans le cas d’une grossesse à terme, il n’est pas rare que le nourrisson souffre de conjonctivite.