En Inde, les habitants auront bientôt tous une carte d’identité de santé

C’est une première mondiale que l’Inde s’apprête à inaugurer. Ce pays peuplé de près de 1,4 milliard d’habitants est confronté durement à la crise sanitaire mondiale actuelle. Le gouvernement a donc annoncé la mise en place d’une nouvelle carte d’identité de santé obligatoire. Elle permettra de suivre plus facilement les malades et leurs dossiers. Une efficacité qui inquiète tout de même les défenseurs de la vie privée.

La carte d’identité au centre du parcours médical d’un patient

L’objectif de l’Inde est de moderniser son système de santé. Le deuxième pays le plus peuplé au monde voit la mise en place d’une couverture médicale de qualité comme un véritable défi. L’objectif de cette nouvelle carte d’identité est de rendre le dossier de chaque malade accessible facilement par tout le corps médical du pays, dans toutes les régions et à tout moment.

A lire également : Les principales MST

 

Le gouvernement indien s’est évidemment saisi des problèmes que pose actuellement la crise sanitaire du coronavirus pour justifier le recours à une telle démarche. Pourtant, en prenant l’exemple de la France ou une carte d’identité n’a pas d’usage médical, il semble évident qu’une meilleure gestion des structures médicales ne nécessite pas forcément la mise en place d’un tel système.

A voir aussi : Ce que vous devez savoir avant de vous lancer dans des études de médecine

Les questions de vie privée au cœur de ce nouveau projet

Ce qui inquiète grandement les défenseurs de la vie privée, c’est le risque que cette nouvelle carte d’identité indienne fait peser sur le secret médical. Effectivement, cette innovation semble donner trop facilement accès à tout l’historique des patients. Quand ces informations restent uniquement accessibles au corps médical, alors il n’y a pas vraiment de problème.

 

L’ennui, c’est qu’il est facile de craindre que ces informations soient ensuite utilisées par le gouvernement, voire commercialisées. Les compagnies d’assurances, par exemple, sont très intéressées par le déploiement d’une identité numérique médicale qui leur permettrait de minimiser les risques qu’elles prennent.

Une identité numérique qui fait débat en France

L’identité numérique est sans doute l’une des plus grandes révolutions de notre siècle. Son avancée semble inéluctable, mais elle fait tout de même débat. Notre existence en ligne laisse des traces indélébiles qui inquiètent. La création d’un dossier officiel où elles seraient stockées pose donc un problème aux défenseurs de la vie privée.

 

Au-delà des questions de contrôles par le gouvernement ou d’autres instances, c’est la protection de ces données qui inquiètent. Il est impossible d’assurer la sécurité totale et complète de données stockées en ligne. Un piratage peut toujours avoir lieu. Si cela pose problème quand il s’agit d’échanges privés, ce serait encore plus grave s’il s’agissait de données médicales personnelles.